[Danse]
Durée|45 min
Lieu|
Présentation de la pièce

Factory, spectacle chorégraphique créé en 2018, reflète pleinement la façon dont CHANG Chung-An voit la société contemporaine et la vie des gens.

À l’ouverture, les danseurs sont regroupés, virevoltant et tournant comme les dents d’un engrenage géant. Leurs corps s’empilent et roulent sur ceux des autres danseurs dans un mouvement de progression inexorable d’engrenage. Le mouvement mécanique qui anime les corps est une métaphore de la dureté de la vie. Les individus sont les uns après les autres engloutis par la société et enserrés dans une superstructure de laquelle ils ne peuvent se libérer. Sans autre possibilité que de continuer à danser, ils finissent par devenir les complices du mécanisme et contribuent à ce que ce jeu social se poursuive sans fin. En dépit de l’impression de fonctionnement mécanique monotone et répétitif que fait naître le design du son et des lumières, la tonalité et le mouvement général du spectacle donnent l’image d’une fiévreuse intensité. La chorégraphie n’évoque pas l’usine et l’industrie sous l’aspect d’un travail routinier terne, monotone et répétitif, mais sous celui d’un travail et d’une intériorité dominés par une précipitation nerveuse et confuse. Loin de l’image d’un travail bien organisé, ordonné, régulier et monotone attachée aux grandes usines, les mouvements des danseurs reflètent une formidable tension et une force brute.

CHANG Chung-An place sur la scène deux plateaux agités de mouvements latéraux de va-et-vient, en guise de métaphore des limitations que la société impose à la vie humaine. À travers l’interaction constante entre machines et humains, le chorégraphe veut aussi signifier qu’un parcours de vie apparemment autonome parce que sorti du cycle régulier des répétitions susciterait peu à peu une peur par sentiment d’insécurité. Des mouvements de va-et-vient des plateaux mobiles naît une perception de la scène radicalement différente de celle d’une scène traditionnelle parfaitement statique. Le danseur n’est plus le seul acteur d’une danse qu’il produirait spontanément, mais la danse s’élabore dans l’interaction du corps du danseur avec les mouvements mécaniques de poussée et de contre-poussée du plateau mobile, parfois harmonieusement et parfois dans une opposition de forces. Il en résulte, par rapport à un plateau scénique originellement immobile, un impact visuel sans précédent.

Distribution

Directeur artistique et chorégraphe | CHANG Chung-An
Danseurs | JUAN Yi-Chen, YEH I-Hua, FANG Shih-Yun, WENG Ching-Ying, HUANG Ying-Chia, LIN Chia-Han
Directrice administrative | HSIAO Shu-Lin (Sasa)
Régisseuse générale et designer lumières | TSAI Hsin-Ying

Contact

Ms Sasa HSIAO, Directrice administrative
Tel : +886905257611
Email : ridt.taiwan@gmail.com

Galerie