[Danse]
Compagnie|T.T.C. Dance
Durée|55 min
Lieu|Les Hivernales - CDCN d'Avignon
Présentation de la pièce
La vie humaine est comme un musée : des émotions réinitialisées et une mémoire disloquée.
Innovation et expérimentation sont au cœur de l’activité de T.T.C. Dance. C’est à partir des concepts philosophiques extrême-orientaux et occidentaux dont elle s’est imprégnée lors de ses études aux États-Unis que la chorégraphe CHANG Ting-Ting élabore ses créations.

Au cours de la vie, il nous arrive à tous d’avoir l’impression plus ou moins marquée qu’une chose ou une situation à laquelle nous sommes confrontés nous est déjà connue. Ce peut être une scène à laquelle il nous semble avoir déjà assisté, un sentiment qu’il nous semble avoir déjà éprouvé ou encore un lieu où il nous semble être déjà passés. Dans ces trois cas, il s’agit de cette impression qu’en psychologie on désigne par le terme de « déjà-vu ».

C’est le philosophe français Émile Boirac (1851-1917) qui dans son ouvrage L’avenir des sciences psychiques, publié en 1917, a identifié ce phénomène et a forgé pour le désigner le terme de « déjà-vu ». D’après des statistiques, 70% des gens font au moins une fois au cours de leur vie l’expérience du déjà-vu. On a donc là affaire à un phénomène physiologique naturel très répandu.

Déjà-vu est l’une des dernières œuvres que la chorégraphe taïwanaise CHANG Ting-Ting (1974-2019) a créée après avoir remporté en 2016 le Grand Prix Première catégorie au Festival de Chorégraphie du McCallum Theatre, Californie. Elle y conçoit la scène comme une machine à remonter le temps par une prise de conscience de nos états émotionnels. Elle y questionne nos états d’âme récurrents entre « conscient » et « subconscient », interroge les relations interindividuelles, éclaire les recoins les plus secrets de l’âme humaine et « réinstalle » le souvenir qui dans la mémoire oscille entre le « vu » et le « non-vu ».

Distribution

Direction artistique, chorégraphie | CHANG Ting-Ting
Musique, images | LIN Jin-Yao
Régie générale | TSENG Jui-Hsuan
Lumières | WANG Fang-Ning
Coordination des tournées internationales | YANG Yi-Yun Cloudy
Administration | CHIANG Yu-Hsuan
Interprètes | HUANG Man-Jyun, KAN Han-Hsien, Zhaiteng Yachi, WU Ping-Cheng

Contact

T.T.C. Dance
E-mail: ttcdance@gmail.com

Galerie
La presse en parle
22/06/2018
Déjà vu

« […] les sept vibrants interprètes de Déjà vu questionnent « nos états d’âme récurrents entre conscient et subconscient », interrogent « les relations interindividuelles ». Leur gestuelle fluide, précise, raffinée, d’un académisme intemporel, se déploie de façon chorale alors qu’un écran en fond de scène diffuse de mouvants dessins filaires. Rythmée, parfois répétitive, leur danse glisse, oscille, s’ancrant indéfectiblement dans le sol. Une présence rare à ne pas manquer. »

Delphine Baffour

「⋯⋯七位《既視感》的舞者試著探討『我們在意識與潛意識之間不斷回返的靈魂狀態』,亦探索『人與人之間的關係』。他們的動作流暢、精準、雅緻,呈現某種不朽的學院風格,並在由線條穿梭構成的影像背景前,完美地應和伸展。舞步充滿節奏感,時而重複、滑移、擺盪,卻又牢牢地扣住地面。難得一見、不容錯過的一場表演。」

02/07/2018
Taïwan in Avignon 2018, le girl power en marche

« […] une œuvre à la poésie noire où les mouvements, les gestes entrent en résonance avec des impressions enfouies au plus profond de nos consciences. »

L'ŒIL D'OLIVIER

「⋯⋯在這支帶有黑暗詩意的作品中,所有的動作、姿勢,皆與深埋在我們意識中的感受產生共鳴。」

06/07/2016
Avignon : une flamme made in Taïwan

Le spectacle « emporte cette impression si curieuse, popularisée par le philosophe français Emile Boirac (1851-1917), dans une cascade de gestes sous tension. »

Rosita Boisseau

此一演出「透過一連串極具張力與難度的手勢動作,充分詮釋出由法國哲學家艾米利.波拉克所提出的奇妙概念。」

12/07/2018
Déjà vu (on aime)

« Cette pièce de danse ne manquera pas de susciter chez le spectateur et les amateurs un nouveau regard sur l'art et la danse contemporaine taïwanaise. »

Johan Barthélémy

「這部舞作,激發觀眾及舞蹈愛好者對於藝術及台灣當代舞蹈的新看法。」